Let's go to paradize!

Experiences desertiques...

17:58, 22/06/2009 .. 1 commentaires .. Lien

Les contrastes d'Oulan Bator

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les moulins a prieres

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

On quitte la capitale pour le desert de Gobi

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

1er campement dans nos tentes Quechua (sponsorises jusqu'au bout!)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Perdu dans le Gobi : Sambah demande son chemin aux cow-boys du desert

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les rares villes surgissent de nulle part

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

et sont desertes

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les chevaux modernes

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Scene de voiture : Sambah est perdu

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Yourte du Gobi ou l'on demande notre chemin

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Au petit matin, Antoine se reveille

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Balade sur les hauteur, a la recherche de chamoix mongols

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Monastere survivant au massacre communiste

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Ah...les dunes du Gobi...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Qu'est ce qu'on rigole...!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Quand Sambah joue au Uno

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dans cette famille de nomade, on rentre les chameaux a moto

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Montage de yourte mongole...heureusement que Stephane s'y connait...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Experimentation du chameau

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Partie de carte dans la yourte

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Falaises rouges de Bayanzag, aux allures de grand canyon

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Ou l'on fete joyeusement mes 25 ans...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Source miraculeuse au milieu du desert, on remplit les reservoirs

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

On the road

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Nouveau campement, difficile de s'abriter du vent...!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Petit dejeuner dans l'huile de moteur et au grand air...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Vallee verdoyante de l'Orkhon...Chic, de l'eau!!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Drapeaux de prieres mongols, en l'honneur des esprits de la nature

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Une riviere!!! Enfin!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Balade a cheval

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Accompagnes du fils de la famille

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Dernier petit de la famille, a la recherche de copains de jeux

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

D'autre petites dunes, cette fois il vient de neiger, et ca caille!!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Les fils de notre nouvelles famille d'accueil, encore une fois debrouillards et rieurs

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Qui n'hesitent pas a aider leur papa dans la traite de leur 300 chevres...

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

La colocation...hi hi

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Une petite famille tres sympa, dans un decor de reve

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Le symbole de l'identite mongole

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


Publié à 17:58, le 22/06/2009, Riga
Mots clefs :

Cap vers l'Est...euh l'Ouest!

23:13, 11/06/2009 .. 4 commentaires .. Lien

Strassfoutche, ou un rapide coucou russe.

Ici le kitsch regne en maitre et les russes sont difficiles a derider. Les sourires sont a bannir mais on a bien du mal a les garder dans notre poche. Les eglises orthodoxes aux bulbes etincelants illuminent les villes et les russes sont de vraies poupees Barbies. Il y a meme quelques Ken, c'est impressionnant.

Desole pour ces rares nouvelles mais le long retour a commence...

Nous avons repris le Transsiberien apres la Mongolie (c'est fini!!), pour arriver, apres 2 nuits de trajet, en Siberie. Intro du pays a Irkoutsk et au Lac Baikal. Pres de la plus grande reserve d'eau douce du monde, les charmantes maisons russes, tout en bois, prennent l'air du large sur les rives de ce lac eclatant...Les russes vont cuire de l'Omoul (poisson du lac) fraichement peche et les citadins boivent (et re boivent) sur les abords du lac...

Mais notre visa n'est que de 14 jours, alors on speed...

87 heures de train (4 nuits) dans le Transsiberien, avec Russes et Tadjiks, babouchkas en chaussons, puree en boite et thes remplis au samovar du wagon,

Capitale au pas de course (en resume : momie de Lenine, metro richement decore, cathedrales somptueuses, Place Rouge ou les soldats marchent au pas...)

et depuis ce matin, St Petersbourg.

Les photos de Mongolie avec Antoine, dans le Gobi, arriveront des que possible. Histoire de vous faire saliver un peu plus ;)

Pas d'inquietude, ici les cybers cafes sont rares, les photos risquent de mettre du temps avant d'arriver.

Notre entree en Europe est imminente, puisque nous prenons le bus dans quelques jours pour Riga, en Lettonie.

L'Europe, le mot magique...

A tres vite

Le trio de Gana, de retour!


Publié à 23:13, le 11/06/2009, Moscou
Mots clefs :

Sous le soleil de Mongolie

07:05, 30/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien

La suite, tempete de neige sur la yourte

Image hébergée par servimg.com

Les chevres se gelent

Image hébergée par servimg.com

Pendant qu'a l'interieur, on grignote des bugnes avec de la creme faite maison...Hmmm, trop bon

Image hébergée par servimg.com

La petite famille autour du poel

Image hébergée par servimg.com

Le lendemain, gros ciel bleu, enfin

Les vaches attendent leurs pitances

Image hébergée par servimg.com

et les chevres et moutons partent en vadrouille

Image hébergée par servimg.com

Pas besoin de mots...

Image hébergée par servimg.com

Osselets sous la yourte

Image hébergée par servimg.com

Derniers sourires avant le depart

Image hébergée par servimg.com

Sur la route

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Et sur la charrette

Image hébergée par servimg.com

Nouveau campement

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Tres belle deco

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Nouvelle mission : ramassage du bois. Pratique, cette petite charrette!

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Autour, les yacks...

Image hébergée par servimg.com

Retour au bercail

Image hébergée par servimg.com

Dure, la vie sous la yourte

Image hébergée par servimg.com

Ambiance nocturne

Image hébergée par servimg.com

Elle est pas belle, la Mongolie?

Image hébergée par servimg.com


Publié à 07:05, le 30/05/2009, Mongolie
Mots clefs :

De yourte en yourte

05:26, 30/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Oulan Bator, Welcome

Image hébergée par servimg.com

Chez nous, sur les toits de notre guesthouse

Image hébergée par servimg.com

Debut mai, c'est le printemps, il fait beau et chaud, et la vie est belle (en tongs)

Image hébergée par servimg.com

Famille de nomade, a Terelj, ou on s'occupe des biquettes avec notre pote

Image hébergée par servimg.com

et son petit frero, qui nous attend pour la soupe

Image hébergée par servimg.com

Au lieu de garder les chevres, on s'entraine a la lutte

Image hébergée par servimg.com

Une petite biquette est nee

Image hébergée par servimg.com

Stephane s'est trouve une vocation : berger?

Image hébergée par servimg.com

Attention les yeux, pour ceux qui me connaissent...!!! Sarah, a toi!

Image hébergée par servimg.com

C'est l'heure de la traite partagee

Image hébergée par servimg.com

Notre yourte...

Image hébergée par servimg.com 

Et le lendemain...

Image hébergée par servimg.com

Du coup, on accueille les nouveaux nes sous la yourte

Image hébergée par servimg.com

Future deco de Saules, Simone, qu'en dis tu?

Image hébergée par servimg.com

Stephane s'occupe du poel

Image hébergée par servimg.com

Interieur coquet

Image hébergée par servimg.com

Les beignets du matin!!!

Image hébergée par servimg.com

MIAM!

Image hébergée par servimg.com

Stephane s'entraine pour le Naadam

Image hébergée par servimg.com

La neige fond

Image hébergée par servimg.com

On prepare la charrette

Image hébergée par servimg.com

C'est parti pour la tempete de neige (la suite au prochain numero - mais que va t'il arriver a ce trio de choc??)

Image hébergée par servimg.com


Publié à 05:26, le 30/05/2009, Mongolie
Mots clefs :

En attendant Antoine...

01:58, 30/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien

En attendant le petit frere, profitant des debuts de mai, bien ensoleilles, nous sommes alles non loin d'Oulan Bator, dans le parc national de Terelj.

Marre de la route et impatients de decouvrir la superbe nature mongole, nous sommes partis par l'intermedaire de l'ONG "Ger to Ger", dont l'objectif est de faire decouvrir la Mongolie a travers les familles nomades. Apres nous avoir appris le strict minimum a respecter dans les yourtes (les pieds vers la porte, on garde le chapeau, on prend le bol des 2 mains etc), et quelques rudiments de mongol, on nous envoit dans les familles, comme en colonie! Cette association pompeusement labellisee "ecoutouriste" souhaite que les nomades beneficient directement du tourisme (et non plus les agences qui s'en mettent pleins les...).

Ce furent 6 jours merveilleux, et hors du commun. Heberges dans 4 familles differentes, voyageant entre elles a cheval ou en charrette a boeuf, nous etions comme 2 gosses envoyes chez des lointains cousins. Bichonnes et mis au boulot. C'est le printemps en Mongolie et la saison des naissances. Du coup, on court apres les biquettes, on les nourrit, on les rentre au bercail, ce sont de vrais petites peluches. On assiste a un accouchement en direct, qui me fais tourner de l'oeil...Vraiment des petites natures, ces francais!!

On surveille le troupeau avec 2 freros d'une dizaine d'annees, etonnants et murs. Ici les garcons bossent et les filles vont faire des etudes...Au milieu des collines verdoyantes, sont installees les yourtes fumantes. Car le temps n'est plus au t shirt, et le poel n'arrete pas. On boit des litres de the au lait, tres sale, et on se rechauffe sous la yourte en rechargeant le poel de branchages et de crottes des bestiaux trouves un peu partout...

Au petit matin, on se reveille sous 20 cm de neige!! Aie aie aie. Personne ne s'en etonne ici, c'est vrai que nous ne sommes qu'en Mai, et l'hiver n'est pas fini!!

On apprend a jouer aux osselets pendant les tempetes de neige et a faire des gazouillis aux nouveaux nes.

Quand a la yourte, elle est loin de celle qu'on a connu, a Lyon...Ici flotte une petite odeur de chevre, de chien, et de vie a la dure. Les cavaliers mongols, vetus de leurs grandes "Deel", sont impressionnants. Emmitoufles dans ce grand manteau aux larges et longues manches, ressere a la ceinture par un tissu de couleur vive, ils caracolent sur leurs chevaux a travers la steppe. Ils s'arretent regulierement chez les copains se rechauffer autour d'un bol de the au lait. Pendant ce temps, les femmes cuisinent pour la "famille", composee de cousins, de neveux, de copains. L'hospitalite prime chez les Mongols. Tout le monde est le bienvenue, et il est tres malpoli de frapper a la porte de la yourte avant d'entrer... 

Tout autour, les troupeaux paissent : les chevres et les moutons, les chevaux et les yacks, les taureaux, les chiens, les chats. La riviere coule en contrebas, tout le monde s'active. On va chercher du bois, on va traire les vaches, chercher les brebis egares, reparer la moto cassee...

Pour le confort, il n'y a ni toilettes (un trou, dehors, mais c'est le luxe), ni douche ni d'eau courante (on a de la chance quand la riviere n'est pas loin), et pas de place, puisque tout le monde vit et dort dans la meme yourte (5, 6 personnes, et les amis). Certains ont des panneaux solaires ou des batteries pour la TV (snif!! tout se perd), le telephone portable et la minuscule ampoule qui eclaire la yourte, le soir...

Ces nomades ont des capacites de resistances hallucinantes, puisque pendant 8 mois de l'annee, les temperatures sont negatives. La cuisine se fait sans fruits et legumes, mais avec beaucoup de feculents ; pates, riz, pommes de terre (carottes, quelque fois). Souvent accompagnee de viande du troupeau (cheval, vache, mouton, chevre, chameau, yack) et de laitages (lait, creme, yaourt). Ils ne boivent pas d'eau froide, mais du the au lait, de l'eau bouillie de la riviere, et des qu'il le peuvent, de la vodka, veritable fleau national, qui concurence serieusement la Russie. Aussi, de nouvelles recettes pimentent leur vie de tous les jours (les gars ont failli y gouter) : des testicules de taureau, fraichement arrachees a la pauvre bete, et marinees dans une soupe de sang et d'eau (c'est bon pour la virilite)...Pour le coup, la vodka est utile!!

Ces debuts de mai, premiere semaine d'initiation, inoubliable.

Mi Mai, on retourne dans la capitale pour recuperer Antoine. De retour d'un mois en Guinee, la transition sera rude, puisque le lendemain de son arrivee, il...neige a nouveau. Oh oh.

Entre la galeres des transports publics (incertitude quand au temps, au confort, et a l'arrivee) et la multitude d'offres d'agences touristiques proposant des "tours tout compris", nous avons trouve un chouette compromis. Fini le voyage au sac a dos, on degote un chouette chauffeur, Sambah (obligatoire, car les routes et les panneaux n'existent pas), et sa voiture, pour partir 15 jours dans le pays.

Un petit tour dans le Gobi, a rouler dans ces immensites desertiques, faites de vent et de sable. Le soir, on plante la tente au hasard des cailloux, a cote des troupeaux de chameaux et des yourtes egarees. Le matin, on se reveille seul au monde, avec les petites marmottes et les rapaces comme unique compagnie. Les villes que l'on traverse sont desertes et endormies, faites de yourtes entourees de palissades. De rares passants et de Mongols en moto, aux allures de cow boy.

Le reste du temps, il n'y a rien ni personne. Des troupeaux, par ci par la, des chameaux perdant leurs laines. Seul dans le desert.

Sambah nous amene chez ses copains, et on dort chez ces familles, ou l'on profite des yourtes et de la cuisine locale, oubliant pour un temps les conserves de sardines et les soupes de nouilles desydratees. Les coins que l'on visite, a pied, a dos de chameau ou a cheval sont magnifiques ; canyons de falaises rouges, dunes de sable dorees, cailloux gigantesques aux droles de formes, collines s'etendant a perte de vue, ou l'on observe chamoix locaux et rapaces (aigles et vautours).

Anniversaire memorable, un 1/4 de siecle sous la yourte, avec de la vodka et des Mongols avec bougie improvisee. Un ciel etoile unique et des chips. Modeste mais rigolo. Un vrai anniversaire mongol. J'en oublierai presque que je vieillis.

On remonte vers le Nord, ou les vallees verdoyantes accueillent souvent des rivieres, rares en Mongolie. Balade a pied et a cheval dans ces steppes magnifiques. Lavage et lessivage dans la riviere gelee, sans savon, rencontre sous les yourtes, gavage de the au lait, pres du poel qui chauffe. On decouvre des monasteres perdus au sommet des montagnes, en partie detruits par l'invasion sovietique au debut du siecle, ou les bonzes de la secte des bonnets jaunes vivent maintenant en paix.

Le calme des steppes se trouble par le passage des cavaliers. Les chevaux sauvages galopent, les chevres machonnent, et les charrettes passent. Les yourtes blanchent se decoupent a l'horizon, dans un ciel immensement bleu.

Les photos parleront pour nous.

Pour l'instant, on est encore la bas...

Dire qu'apres demain, on grimpe dans le Transsiberien...Irkustk, Lac Baikal, Moscou, St Petersbourg, puis Riga (Lettonie), Pologne...

Ca va arriver trrres vite.

Amusez vous bien.

Antoine, Stef et Marion, les troubadours des temps modernes


Publié à 01:58, le 30/05/2009, Mongolie
Mots clefs :

Effervescence pekinoise et autres aventures en Transmongolien

07:11, 13/05/2009 .. 1 commentaires .. Lien

Pekin, c'est aussi la Grande Muraille!!

Image hébergée par servimg.com

Dure, dure a grimper

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Mais la vue...

Image hébergée par servimg.com

en vaut la peine!

Image hébergée par servimg.com

Dans les "hutongs" de Pekin, dans ces petites rues traditionnelles, on tombe sur des petites cours pleines de charme...Ca a un air de traboules!!

Image hébergée par servimg.com

Sauf qu'ici, les oiseaux chantent, bien souvent en cages...

Image hébergée par servimg.com

Le recyclage chinois en photo

Image hébergée par servimg.com

Dans un temple tibetain un samedi matin...au calme...

Image hébergée par servimg.com

On vient poser ses encens

Image hébergée par servimg.com

C'est joli ces couleurs

Image hébergée par servimg.com

Dommage que ca deborde

Image hébergée par servimg.com

On quitte Pekin pour la Mongolie Interieure, on la "secte" des bonnets jaunes est redevenue populaire

Image hébergée par servimg.com

On decouvre la deesse aux centaines de bras

Image hébergée par servimg.com

Dans une petite cour, derriere, d'autres offrandes sont faites a Bouddha

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Les ecoliers, encore un raz de maree

Image hébergée par servimg.com

Qui apres l'ecole, se retrouvent tous dans une ambiance saine et agreable, au cyber cafe!

Image hébergée par servimg.com 

D'ailleurs, on s'y perds un peu, entre l'alphabet mongol, les temples lamaistes et les mosquees

Image hébergée par servimg.com

Avec les bons pains musulmans, jamais loin des mosquees

Image hébergée par servimg.com

On retrouve l'ambiance des monasteres du Yunnan

Image hébergée par servimg.com

Avec les fleurs du printemps et l'architecture mongole, au fond...

Image hébergée par servimg.com

Le temps du retour a sonne...Antoine nous attend en Mongolie mi mai, faut y aller. On essaye le transport local...on hesite longuement...Va t'on suivre le modele d'Adrien, et rentrer a Saules en velo?

Image hébergée par servimg.com

On hesite longuement (vous y croyez, hein, 2 sportifs comme nous...)

Au final, on joue les faineants, et on grimpe dans le Transmongolien...!

Image hébergée par servimg.com 


Publié à 07:11, le 13/05/2009, Oulan-Bator
Mots clefs :

Dernieres photos souvenirs

06:26, 13/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Malgre les affiches, les panneaux et les amendes, ca crache quand meme!!

Image hébergée par servimg.com

La fierte de Shanghai : ses tours de plus en plus hautes

Image hébergée par servimg.com

Loin du quartier des affaires, on profite du moindre rayons de soleil...

Image hébergée par servimg.com

Pour mettre de la couleur dans les rues!

Image hébergée par servimg.com

Il y a encore des temples caches dans les recoins de Shanghai

Image hébergée par servimg.com

Attention, carte postale. Voici Pekin et le Temple du Ciel

Image hébergée par servimg.com

La place Tiananmen, surveillee de pres, ou ca prend des clics, des clacs et des photos dans tous les sens, pendant que Mao surveille encore!

Image hébergée par servimg.com

Derriere Mao, c'est la Cite Interdite, que l'on peut voir du haut de la Colline de Charbon, dans l'epais brouillard si particulier a Pekin...Hmmm, la pollution, quel bonheur!

Image hébergée par servimg.com

Pekin, sa Cite Interdite, ses velos et ses boites-a-savon, sorte de tuk tuks gris metallises, beaucoup moins fun qu'en Asie du Sud Est, mais rigolos quand meme.

Image hébergée par servimg.com

Et voila, et enfin, c'est l'entree dans la Cite Interdite, ta da da...avec LA photo souvenir!!!

Image hébergée par servimg.com

et la foule quotidienne! Vite, vite, vite, il faut etre le premier a entrer!!

Image hébergée par servimg.com

A l'interieur. c'est bonne ambiance malgre la pluie...

Image hébergée par servimg.com

Personne ne s'est decourage, surtout pas les groupes organises

Image hébergée par servimg.com 

Meme sous la pluie, la Cite garde son charme, avec ses immenses places

Image hébergée par servimg.com

Ses canaux et ses portes imposantes 

Image hébergée par servimg.com

Dans les coulisses...

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

En dehors de la ville, les empereurs se refugaient dans leur "Palais d'Ete", maintenant visite par des hordes de Chinois

Image hébergée par servimg.com

Au fond, Babylon!!

Image hébergée par servimg.com

Des temples, des pagodes, des palais redoublants encore de details, de couleurs, de pieces, de sculptures...

Image hébergée par servimg.com

C'est le week end, tout le monde s'est mis sur son 31. Il ne reste plus qu'a comprendre le fonctionnement de ces nouveaux appareils technologiques hyper compliques, et avec le soleil et la cravate, la photo sera parfaite...

Image hébergée par servimg.com


Publié à 06:26, le 13/05/2009, Oulan-Bator
Mots clefs :

Mongolie, nous y voici!

06:52, 5/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien
Alors, Pekin.

Et ben, c'etait pas mal du tout! Le centre n'est pas etouffant comme on aurait pu le croire (15 millions d'habitants, quand meme!). Il est fait de petites ruelles et de maisons de bric et de broc, ou les velos circulent et les enfants jouent, tandis que les oiseaux piaillent dans leurs cages. Ces petites ruelles, authentiques (du moins avant que la folie des JO n'arrivent) se nomment des "hutongs". Elles sont tres agreables, les mamies racommodent, le linge seche un peu partout (en face des coiffeurs, toutes les serviettes sechent sur les velos (selle, guidon, porte baguages!)), les gargottes de soupe de nouilles, de raviolis ou de pains sucres ne s'arretent jamais.

Le temps est maussade, la pollution n'y est pas etrangere. Il parait que respirer l'air de Pekin equivaut a fumer 70 cigarettes par jour. Si ce n'est pas LA ville plus polluee, elle fait partie du Top Ten. Heureusement, le vent la rend tres supportable.

On se la joue touristes a fond.

Journee au Temple du Ciel, magnifique pagode au coeur d'un tres beau parc, ou les empereurs venaient prier.

Visite de la Cite Interdite, ouverte apres 500 ans d'enfermement, sous une pluie diluvienne. Apres le passage oblige sous le portrait geant de Mao (si, si) on s'ecrase contre les parapluies et les casquettes des groupes organises.

Cette Cite, aux murs rouges et aux toits de couleurs, est magnifique. Un peu trop vide, sans les empereurs et leurs courtisanes. Meme les milliers de visiteurs journaliers ne comblent pas ces grandes places autrefois reserves aux audiences des foules sous les dynasties Ming et Qing.

En face, la Place Tiananmen, "souvenir" des manifestations de 1989 (qui ont tournees au massacre), n'a pas bonne mine. Pour eviter toute nouvelle rebellion, la surveillance est feroce :  policiers tous les metres, cameras, detecteurs aux rayons X. Meme dispositif dans le metro. Mais oui, c'est pour notre securite, bien sur.

Visite obligee sur un pan de la Grande Muraille (du vin chinois du meme nom), sur le seul endroit accessible en transport en commun. Malheureusement pour nous, sur la partie la plus visitee. Les pans de Murailles dissemines un peu partout en Chine sont maintenant interdits d'acces, afin de proteger tout accident (c'est le discours officiel). C'est plutot pour que tous ces visiteurs paient les droits d'entree.
Ce jour la, la Grande Muraille manque de s'ecrouler sous le poids des touristes. Resistante et vieille comme elle est, elle ne va pas se laisser faire par des touristes a casquettes. Qui sont peut etre pires que les barbares, d'ailleurs. Le soleil pointe son nez, on arrive a se glisser entre deux chinois qui posent, et on profite des paysages grandioses, ou la muraille serpente jusqu'a l'horizon.

Nous pensions passer le dernier jour dans un temple Tibetain, au calme. Que nenni, c'etait encore sous estimer le (petit) milliard de Chinois! En ce samedi matin, ils arrivent tous les bras charges d'encens et vont se faire pardonner de tous leurs peches commis la semaine. Ils sont tous a la queue leu leu, deposant en offrande leurs encens. Embouteillage monstre dans le temple et gaspillage hallucinant, ou les encens debordent de part et d'autres, et ou les batonnets jaune et roses sont pietines.

Dernier apres midi au Palais d'Ete, ou il n'y a a pas un centimetre de gazon libre pour pouvoir se poser. Pic nic chinois aux oeufs marines et au mais grille. Cette ancienne residence servait aux empereurs, qui venaient echapper a la touffeur de Pekin dans ce grand parc au lac immense, aux pagodes, jardins, et temples magnifiques.

Train-de-nuit-qui-pue-des-pieds, au thermos au pied du lit, a la tele et aux draps propres. C'est parti pour la Mongolie Interieure.

Break a Hohhot, capitale de Mongolie Interieure, au milieu des dunes de sables du desert de Gobi. Qui se rapproche et qui va bientot ensevelir Pekin...

Notre mission, obtenir le visa mongole (plus facile qu'a Pekin, moins de...pekins). Episode "ambassade" encore complique et stressant, ou personne ne parle anglais, mais on y arrive (quand tu paies...). A la gare, le prochain train pour la frontiere mongole est 5 jours plus tard, du coup, on passe nos derniers jours en Chine tranquilles, dans une petite ville (plusieurs millions, c'est que dalle) sans rien de fou, mais sympa.

Ville etonnante, aux avenues couvertes de domes dores aux allures de mosquees. Melange de pagodes traditionnelles, de lamaseries tibetaines (le bouddhisme tibetain a toujours beaucoup de succes au sein de la population mongole) et de domes colores ressemblant a des yourtes mongoles. Le ciel, toujours bleu et le soleil fort. Pekin se garde ses nuages (avec leurs fusees explosantes pour faire pleuvoir), et la secheresse plane sur la Mongolie Interieure (qui n'a plus de pluie!!)

Sur les panneaux se melangent le chinois et l'alphabet mongol d'autrefois. En Mongolie Interieure, 15% sont des Mongols, contre 85% de chinois (Han). On goute a la cuisine mongole a base de mouton, de mouton, de mouton, sous toute ses formes (soupes, beignets...).
On devalise les disquaires pour une poignee d'euros qui nous font ecouter du rock et du punk chinois, pas mal...Il parait meme qu'un Woodstock Chinois se prepare a Pekin, le festival du Midi, zut, on va rater ca.

Dernieres soupes de nouilles et derniers regards appuyes des chinois en nous voyant passer,
pas d'etrangers pendant 5 jours,
et pas d'echanges anglophones, non plus.

Vendredi, c'est le grand depart.

Train de nuit jusqu'a la frontiere sino - mongole. Dans le train, on tombe sur une mongole vivant a Lyon, bossant a l'Orienthe, tenez vous bien. Soko, trop sympa, parle un francais impeccable et nous explique comment rejoindre Oulan Bator en train, ce qui s'avere pas si facile que ca (ah bon?). Du coup on va suivre son papa qui y va. On attend une journee a la frontiere, de 6h du mat a 22h, quel bonheur, et c'est parti pour le train de nuit pour Oulan Bator. C'est presque le Transsiberien ou le Transmongolien, on ne sait pas trop, tout ce qu'on sait c'est qu'il y a des traffics de toute sorte pour la Mongolie (de mysterieux sacs caches dans les parois des wagons), que ca sent toujours autant des pieds, que le Samovar chauffe de l'eau 24h/24 et qu'on boit des thes tout le long du trajet, et que les dames / chefs des wagons sont typiques et un peu bourrues.

On traverse le desert de Gobi, et autour de nous, rien de rien. La steppe s'etend a l'infini. Le lendemain, meme paysages, rien de rien. On apercoit nos premieres yourtes, toutes petites, seules dans la campagne, avec les chiens et les chevaux. Ca fait rire le papa de Soko, a l'idee de faire des spectacles dessous, en France.

Mongolie, nous voici.

Oulan Bator, ville moche et anarchique, avec des batiments de toutes tailles, de restes sovietiques. Les Mongols sont superbes avec de hautes pommettes et des visages durs. On dort sous une yourte installee sur un toit, on part demain pour 6 jours en nomade, dans le parc de Terelj. Antoine arrive la semaine prochaine, on lui concocte une petite viree de 15 jours a l'Ouest et dans le Gobi.

Plus de nouvelles des notre retour des steppes

A pluche,

Les amoureux des "Ger Tent"
Publié à 06:52, le 5/05/2009, Mongolie
Mots clefs :

Kaifeng, une ville pleine de surprises

06:35, 5/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Au carrefour, qui passe le premier?

Image hébergée par servimg.com

Meme en Chine, les mamies ont la belle vie! Vivement la retraite!! :D

Image hébergée par servimg.com

Vite, vite, allons faire bruler des batons d'encens a la pagode...

Image hébergée par servimg.com

Ouvre ton coeur a Bouddha, comme lui le fait pour toi (!!)

Image hébergée par servimg.com

La deesse aux milles bras a des yeux dans chaque main, et les chinois l'adorent

Image hébergée par servimg.com

Encore des scenes de marches de nuit, qui feront partie de nos plus beaux souvenirs de Chine...

Ici le canard, sous toutes ses formes

Image hébergée par servimg.com

Plus loin le faiseur de nouilles, notre prefere (qui apres avoir triture la pate, la jette dans la casserole fumante)

Image hébergée par servimg.com

Pour le fun, de droles de bebetes!! Qui veut des brochettes?

Image hébergée par servimg.com

Enfin les desserts...

Image hébergée par servimg.com

Na!

Image hébergée par servimg.com


Publié à 06:35, le 5/05/2009, Mongolie
Mots clefs :

Qui me parle de soldats endormis? en Chine?

05:18, 1/05/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Quand la cloche sonne, il vaut mieux ne pas mettre son nez dehors, de peur d'etre englouti par un raz de maree...

Image hébergée par servimg.com

Ambiance de Langhzong, petite ville traditionnelle de Chine

Image hébergée par servimg.com

Un apercu de la "chinese touch" (pour les myopes, c'est les petites fesses)

Image hébergée par servimg.com

Sorte de fete foraine chinoise : qui veut repartir avec sa photo (imprimee...)? Si, si, ca marche! :) (il suffit que la nenette se reveille...)

Image hébergée par servimg.com

La Chine et ses cireurs de chaussures, devant les gares routieres

Image hébergée par servimg.com

Scenes de vies et de velos

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

A Xian, on profite des remparts

Image hébergée par servimg.com

Tout le monde va se caser, sur le velo, no problemo!

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Encore une fois, Tarzan se regale de poulet au BBQ et de kebabs a la chinoise

Image hébergée par servimg.com

Le marche de nuit et ses stands de brochettes, d'oeufs marines et de soupes 

Image hébergée par servimg.com

Le marche et ses montagnes de fruits confits!

Image hébergée par servimg.com

Ses desserts de riz ont du succes...avec des cachuetes et un peu de sucre, miam

Image hébergée par servimg.com

Xian, et ses soldats! Les Royal de Luxe sont passes par la...!! (un coup d'oeil sur la pose et la touche des pin ups, ca vaut le coup...)

Image hébergée par servimg.com

Ca c'est un des vrai soldat, beau comme un camion

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Dire qu'ils ont dormis pendant 2000 ans...

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Ils sont tous differents, avec d'anciennes coiffures typiques. Ca laisse bouche bee...

Quand on realise que cet empereur a imagine ces milliers de soldats pour l'accompagner dans l'au dela...

Image hébergée par servimg.com


Publié à 05:18, le 1/05/2009, Hohhot
Mots clefs :

Un air de France...

03:18, 26/04/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Non, nous n'y sommes pas restes, a Shangri La, quel dommage...Nous pensions retrouver les memes ambiances dans les regions voisines, mais nous sommes tombes sur des zones interdites et des flics chinois. Le passage de l'atmosphere tibetaine aux villes chinoises grises et anonymes a ete radical.

Apres Chengdu (capitale dynamique du Sichuan), nous avons fait etape dans la petite ville de Langhzong.  Perdus au milieu de la campagne chinoise, nous etions regardes comme des extra-terrestres. Vieille ville bordee de superbes maisons traditionnelles et de rues pavees. Climat glacial et temps pluvieux. Une atmosphere ideale pour la fete annuelle chinoise de "J'irais balayer sur les tombes de mes ancetres". La toussaint chinoise,  en quelque sorte. Le culte des ancetres est tres populaire en Chine, et tres suivi...Pas question de rigoler avec ca!

12h de bus pour rejoindre Xian, destination touristique majeure de Chine. 12h de virages, de films avec Jackie Chang, de karaoke, de crachats, d'odeurs de clopes, de vomissements...Contents d'etre de retour a la civilisation. Bienvenue a Xian, bondee pour ce week end de 4 jours.

Xian fut autrefois le centre de la civilisation chinoise, d'abord par son statut de capitale (2e siecle avant JC), ensuite par son role de carrefour commercial sur la route de la Soie. Point de depart et d'arrivee de cette route mytique, ou les caravanes des chameaux y dechargeaient leurs marchandises en provenance d'Eurasie.

La ville de Xian possede ainsi un important quartier musulman, avec une magnifique mosquee qui ne ressemble en rien a celles de Malaisie, et qui se confond etrangement avec les pagodes chinoises. Le soir, le quartier s'anime de dizaines de stands et de plats fumants, proposant brochettes, pains fourres, beignets, exposant des montagnes de fruits confits, de desserts a la semoule de riz, que l'on goute sur des tables bancales, accompagnes d'une biere locale bien fraiche...

L'interet de Xian reside surtout dans ces milliers de soldats en terre cuite enterres grandeur nature pendant 2 millenaires. Enfouis par le 1er empereur de Chine unifiee, Qui Shi Huang. Qu'il ait craint les esprits vengeurs de l'au dela ou qu'il eut souhaite regner apres sa mort, personne ne sait... Pendant pres de 2000 ans, ces soldats en tenues de combats, accompagnes de leurs chevaux et charriots, sommeillerent sous terre avant que des paysans ne les decouvrent, il y a 35 ans. Plusieurs salles ont ete decouvertes, et le resultat est impressionnant.

Pour continuer doucement vers Shanghai, on decide d'eviter les transports galeres et les bus terrribles, et de faire des escales le long de cette voie ferree traversant le pays d'Ouest en Est. On commence par 8h de train, au milieu des poulets et des canards (on avait dit plus de galeres..!) pour rejoindre Kaifeng, petit village chinois (moins d'1 million d'habitant), ou habite une importante communaute musulmane.

Ancienne capitale chinoise au 10eme siecle, Kaifeng est maintenant une ville de province, celebre pour son marche de nuit. On s'en souviendra, nous y avons mange les meilleurs plats de Chine. Les stands musulmans et ouigoures nous ont regales. Les soupes de nouilles sont faites sous nos yeux ebahis : la pate fraiche est malaxee, etendue et etiree, puis coupee avec les doigts, pour finir jetee dans l'eau bouillante...et voila des spaghettis, frais et delicieux, dans le bouillon de soupe. Plats fumants, raviolis, the aux amandes epais et brulant, brochettes de toute sorte, des fruits de mer en passant par les sauterelles. Ouh.

On profite de notre passage a Kaifeng pour prolonger notre visa chinois. Nous avons ainsi fait connaissance avec la bureaucratie chinoise, encore plus bete que la francaise. On devait prouver que nous avions assez d'argent pour survivre un nouveau mois en Chine. Pour eux, cela represente 100 dollars par jour (somme astronomique, puisqu'on vit pour 15 dollars). Comme preuve, il fallait leur apporter la photocopie de nos (30 x 100 ) 3000 dollars! Ha ha. Encore faut il en avoir. En reponse a cette stupide exigence bureaucratique, nous avons fait 2 photocopies (identiques) de 5 billets de 100 Yuans (10 euros)...Et c'est passe, meme si madame de la photocopieuse nous a pris pour des fous... Du grand n'importe quoi. Encore heureux qu'on ne les ai pas laisser filer avec notre Carte Bancaire, comme preuve de notre compte en banque renfloue...!

Nous avons ensuite file a Nanjing, a 300 kms de Shanghai, en TGV chinois. Wah. Ce fut notre transport le plus class en 1 an de voyage! Impressionnant. Au calme, sans bruit ni radio assourdissante, avec de la place pour les jambes, le luxe. Par contre, 5 fois le prix du train qui met 3 fois plus de temps...! Le TGV chinois, voila.

Nanjing, ancienne ville des empereurs, maintenant aseptisee, avec petits ponts et canaux. Pleine de touristes chinois, encore une fois, avec casquettes de couleurs. Visite du temple de Confucius, massacre par des structures en plastique et par des chinois deguises en musiciens traditionnels. On teste les fast food infects, aux gouts douteux...Je goute tout, mais les mauvaises experiences sont frequentes..aie aie. On a vraiment du mal avec la nourriture chinoise, je crois qu'un guide nous serait precieux. 

On arrive a s'echapper a la touffeur de la ville en grimpant en haut d'une belle montagne du haut duquel on contemple les nuages des pollution. On teste le telepherique chinois, aie aie, personne n'est rassure...On rencontre les 1ers asiatiques sportifs. C'est vrai que les climats equatoriaux d'Asie du Sud Est ne favorisait pas la pratique du sport.

Sur la carte de Chine, on peut voir notre parcours depuis le debut : d'abord au Sud Ouest, Kunming - Dali, puis Shangri La (Nord de Dali, frontiere Tibetaine), ensuite le Sichuan et Chengdu. Puis Xian (au centre du pays), ensuite vers l'est, Kaifeng. Un peu plus au Sud Est, Nanjing, avant d'arriver a Shanghai.

On reprend le TGV pour Shanghai. On redoute le pire, aie aie aie, une ville de 15 millions d'habitants, mais ca va, ca n'est pas si pire, ca n'est pas si grand. En revanche, les grattes ciels poussent commes des champignons...

On arrive le 15, accueillis par le cousin de la cousine de Stephane (si, si!!) Christophe, avec Muriel et leurs 2 adorables terreurs, Sacha et Eva (non?). Semaine de break ou nous nous sommes fait guider par Muriel dans les rues de Shanghai, quel bonheur. Retour aux plaisirs simples : on retrouve la nourriture francaise (du pain, du fromage, de la salade verte!) les joies de baby sitting, de la vaisselle et du balai...Si, si. Qui l'eut cru?

Shanghai, nouvelle ville (il n'y a pas si longtemps, ce n'etait qu'un village...) envahie de gratte ciels plus hauts les uns que les autres. L'expo universelle va s'installer en 2010, du coup, tout est rase et tout se reconstruit a une vitesse folle. Les murs sont repeints (jusqu'a la moitie) et les feuilles des arbres avec. Apres les JO de Pekin, Shanghai s'y met. Les autoroutes express se chevauchent, la conduite chinoise est de pire en pire.

Muriel nous met au jus des tendances gastronomiques chinoises : attention a la peinture dans les yaourths, au mercure dans le poisson et aux fruits de mer, sous peine de mort. Rien que ca. Elle nous initie aux saveurs locales, grace a son chinois ; poulet aux cacahuetes, epinards chinois aux champignons, et boule de the se transformant en fleur dans l'eau bouillante. 

On assiste aux acrobaties chinoises, impressionnantes. Du grand spectacle, genre Cirque du Soleil, avec des numeros etonnants : jonglage avec un vase Ming d'une dizaine de kilos, contorsionnistes et voltigeuses fascinantes. Des grands effets pour du grand spectacle. La plus grande surprise fut dans l'attitude des chinois! C'est la foire tout au long du spectacle (ca papote au telephone et avec les copians) et a peine le dernier numero fini, tout le monde se tire sans laisser le temps aux artistes de saluer...Mais quels goujats!!!

Muriel nous ammene au "Fake Market" (le marche de la copie) ou tout est faux et ou la descente de police entraine la fermeture immediate des boutiques et le rangement des fringues douteux dans de grandes valises, en 5 min chrono, hi hi. Dans une des plus vielles pagodes de Shanghai, magnifique et pleine de couleur (enfin! il n'y a pas que le linge sur les immeuble qui colore la vie des chinois!), une mamie essaie de recuperer une des tortues qui se paressent dans l'etang pour se faire son diner du soir. Argh.

Stephane doit me trainer, pour prendre le train pour Pekin, ou nous attend des sieges (meme pas des couchettes...) ah la la, la vie des voyageurs est de plus en plus dure.. ;D

Dur de quitter ces petits monstres.

A peine sortis de notre cocon, on retrouve vite la galere de la route, pusique notre chauffeur de taxi (myope), nous ammene au mauvais endroit. Personne ne se comprend, bien sur. On manque mourir 10 fois dans le vieux tacot qui fonce a la gare (la Formule 1 c'etait la veille, a Shanghai...!). On court avec nos sacs de 20 kgs sur le dos, dans la gare bondee, et on grimpe dans le train 3 minutes avant le depart.

Ouf. Pekin, nous voici...

Plus on monte au Nord, plus ca caille. Mais les bonnets sont ranges, quand meme.

Des bises,

Les envahisseurs de la Cite Interdite par la Grande Muraille (le tout sans effets speciaux)


Publié à 03:18, le 26/04/2009, Hohhot
Mots clefs :

Le paradis a Shangri La

02:04, 26/04/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Le marche aux accessoires des bonzes Tibetains, devant les montagnes de patates et de choux fleurs... 

 Image hébergée par servimg.com

Stephane a sorti le bonnet , et semble un peu perdu au milieu de l'effervescence caracteristique des marches asiatiques 

 Image hébergée par servimg.com

Les Tibetaines portent superbement le turban rose, et sont de serieuses negociatrices. Toujours!

Image hébergée par servimg.com

Shangri La, du haut de ses 3200 metres, est entouree de montagnes enneigees...

Image hébergée par servimg.com

Dans ces fameuses boutiques de Yack, rien ne se perd! Belle deco, ce crane, hmm?

Image hébergée par servimg.com

Le Ganden Sumtseling Gompa, qui accueille 600 moines, est le plus grand de Chine du Sud Ouest

Image hébergée par servimg.com

Ses peintures colorees et naives nous rappelent les fresques bouddhistes du Cambodge

Image hébergée par servimg.com

Ses temples sont imposants et bien vivants (les pantalons qui sechent...)

Image hébergée par servimg.com

Les toits, aux couleurs vives, sont ornes de magnifiques tetes de dragons

Image hébergée par servimg.com

Ici aussi, on aspire au calme des montagnes

Image hébergée par servimg.com

Et les jeunes bonzes s'amusent comme ils peuvent

Image hébergée par servimg.com

Les enfants aussi sont de sacres parlementaires...Ils sont deguises en "Tibetains" et demandent 2 yuans aux touristes pour se faire prendre en photo. On essaie de les derider avec des grimaces mais ca prend difficilement...Leur maman (elle aussi deguisee) les rappelle a l'ordre. Pas drole, la vie de jeunes sino - tibetains.

Image hébergée par servimg.com

Meme les yacks sont deguises, et les costumes de "Tibetains" attendent les volontaires. Le tourisme fait bien des ravages...!!

Image hébergée par servimg.com

Les plus grands sont rechauffes, il fait zero degre!

Image hébergée par servimg.com

Dans les rues de la vieille ville

Image hébergée par servimg.com

En dehors de la ville, la plaine s'etend a perte de vue. Le vent souffle fort et les yacks, moutons et chevaux ont de beaux jours devant eux, du moins avant d'etre exposes dans les gargottes de la ville...

Image hébergée par servimg.com

Dans un village de la plaine, on decouvre un stupa

Image hébergée par servimg.com

Ou la mamie Tibetaine tourne son moulin a priere tout en jacassant avec ses copines

Image hébergée par servimg.com

C'est le spectacle de l'ecole aujourd'hui, toutes les mamans viennent au rendez-vous

Image hébergée par servimg.com  

La campagne est decidement sublime. Dommage qu'il fasse aussi froid!!

Image hébergée par servimg.com

Attention, tempete de neige a venir...

Image hébergée par servimg.com

Le moulin a priere de la vieille ville est gigantesque

Image hébergée par servimg.com

Et trone en bonne place a cote de ce temple, qui domine la vieille ville

Image hébergée par servimg.com

Shangri La, on y reste!!

Image hébergée par servimg.com 


Publié à 02:04, le 26/04/2009, Hohhot
Mots clefs :

Un apercu des merveilles qui regnent autour de Lijiang

01:30, 26/04/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Dans le Yunnan, la campagne a fleuri. Au dessus des montagnes, le Mont des Nuages culmine a 5500 metres

 Image hébergée par servimg.com

Les villages dorment paisiblement au pied des chaines montagneuses

 Image hébergée par servimg.com

et ou les traditions naxis subsistent, malgre la ville toute proche

 Image hébergée par servimg.com

Un monastere Tibetain s'eleve au dessus de ces champs de colza

 Image hébergée par servimg.com

Au milieu de la foret, il est de toute les couleurs

 Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com 

Ca s'active pour que brulent les encens

Image hébergée par servimg.com

...et que vivent les moines dans ce monastere oublie

Image hébergée par servimg.com

Un bel exemple de culotte fendue...par un petit bout qui traine par la (la jupe sert a proteger des courants d'airs...)

Image hébergée par servimg.com

Une belle mamie naxi dans le village de Baisha

Image hébergée par servimg.com

Un dernier effort, Marion! Quelle idee, aussi, d'aller percher les monasteres...

Image hébergée par servimg.com

Efforts recompenses! Apres une heure de rude montee, on tombe au milieu de nulle part, ou vit un bonze Tibetain

Image hébergée par servimg.com

Entoure de drapeaux de prieres claquants au vent, d'un calme ideal et d'une vue a couper le souffle. Wah. Un bout du paradis.

Image hébergée par servimg.com 


Publié à 01:30, le 26/04/2009, Hohhot
Mots clefs :

Cartes postales du Yunnan : Lijiang et ses rues pavees

12:55, 18/04/2009 .. 0 commentaires .. Lien
Dans le Yunnan, comme partout en Chine, le the est roi et personne ne sort sans son thermos,

Image hébergée par servimg.com

ou a l'occasion, avec sa theiere

Image hébergée par servimg.com

Les traditions sont remises au gout du jour pour les touristes chinois (ici, ils passent en faisant tinter les cloches)

Image hébergée par servimg.com 

et les petites chinoises sont toujours aussi kitsch

Image hébergée par servimg.com

Dans les rues de Lijiang, les mamies naxi arborent le vetement traditionnel, et n'arretent pas de bosser

Image hébergée par servimg.com

La preuve!

Image hébergée par servimg.com

Les minorites sont a la grande mode : les vendeuses et serveuses s'habillent en vetements traditionnels, brillants et impeccables (et de fabrication chinoise!)

Image hébergée par servimg.com

Les superbes rues pavees de Lijiang

Image hébergée par servimg.com

Ses maisons et leurs arrieres cours

 Image hébergée par servimg.com

Les canaux, les ponts, les poissons

Image hébergée par servimg.com

Les guest houses sympathiques

Image hébergée par servimg.com

et les recommandations touristiques, hi hi

Image hébergée par servimg.com

Au milieu des hordes de touristes se faufilent les tricycles

Image hébergée par servimg.com

et derriere les facades, les papis jouent a la petanque....

Image hébergée par servimg.com

Lijiang et ses toits, ses fleurs du printemps et ses montagnes enneigees...Accourrez vite avant que tout soit detruit!!

Image hébergée par servimg.com


Publié à 12:55, le 18/04/2009, Shanghai
Mots clefs :

Sur la route de la Chine

02:39, 10/04/2009 .. 2 commentaires .. Lien

Il y a bien longtemps (debut mars), ce fut nos derniers instants Malais...

Image hébergée par servimg.com

Des adieux dechirants...Fini les murtabaks du matin et les thes sucres...

Image hébergée par servimg.com

Pour un rapide passage a Bangkok. Juste le temps pour nous de faire reparer mon appareil photo (tombe par terre!!) dans les gargottes pro de l'electronique, et de nous rappeler les contrastes delirants de la capitale thai.

Image hébergée par servimg.com

Retrouvailles Laotiennes : le marche de nuit, et les bonzes safrans...

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Puis plus tard...(au risque de me faire censurer), on entre dans un drole de pays :

 Image hébergée par servimg.com

Premiers jours dans une grosse ville, a Kunming, ou les minorites sont encore presentes (une danse pour remonter le moral des Chinois?)

Image hébergée par servimg.com

Decouverte des anciennes villes (fortifiees) du Yunnan, ici a Dali

Image hébergée par servimg.com

Ou dans les rues pavees, les petites echoppes se font remarquer

Image hébergée par servimg.com

Les maisons sont construites avec de grosses pierres, on se croirait un peu chez nous, non?

Image hébergée par servimg.com

Ambiances de rues ou les minorites se remarquent a leurs chouettes costumes et couvre chefs

Image hébergée par servimg.com

Oranges a gogo

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Madame la depanneuse de clefs

Image hébergée par servimg.com

Les toits des pagodes s'entremelent

Image hébergée par servimg.com

La preuve vue de la terrasse de notre Guesthouse : les toits de Dali

Image hébergée par servimg.com

On retrouve l'architecture du Vietnam, ici sur les remparts de la ville

Image hébergée par servimg.com

Les portes chinoises renferment quelques fois de jolis petits jardins!

Image hébergée par servimg.com

Les "3 pagodes de Dali" : une des attractions phares du Yunnan, pour le tourisme chinois

Image hébergée par servimg.com

Les thes chinois : que du bonheur!

Image hébergée par servimg.com


Publié à 02:39, le 10/04/2009, Kaifeng
Mots clefs :

Quand les flics s'y mettent...

06:04, 2/04/2009 .. 1 commentaires .. Lien

 Voila la Chine, la grande. La, elle est petite. Pour la voir plus grande, cliquez dessus...

Image hébergée par servimg.com

Nous sommes arrives par le Laos, avons grimpe au Nord. Passe a Kunming, Dali, remonte jusqu'a la frontiere avec le Tibet, puis redescendu pour passer dans le SICHUAN, ou nous sommes maintenant. Apres Chengdu, nous avons pose nos baluchons dans un petit patelin (200 000 habitants) sur la route de Xian.

Dans le Yunnan, nous avons decouvert une Chine charmante, aux petits villages et aux mamies sympathiques. Aux minorites bien presentes (il y en a 56 en Chine, a cote des Han). Montagnes enneigees, villages endormis, champs de colza flamboyants.

Premiers apercus du fameux monde Tibetain, a quelques kilometres de Linjang, loin des touristes chinois suivants leur megaphone. La campagne est pleine de couleurs, tout le monde s'active dur dans les champs. Les monasteres sont bien caches, dans les forets, sur les contreforts des hautes montagnes. Partageant leur vue avec les bergers.

En fin d'apres- midi, apres quelques kilometres de rude grimpette, on arrive sur un plateau ou subsiste les ruines d'un monastere Tibetain, detruit pendant la "Revolution Cuturelle". Au milieu des murs branlants et des portes defoncees, un vieux bonze nous accueille, nous sert le the, et revise avec nous ses cours d'anglais. Que fait il la, comment vit il?? Encore des questions sans reponses...Une ambiance surrealiste, lorsqu'on l'ecoute jouer pour Bouddha? nous? ...que les drapeaux de prieres flottent au vent, et qu'au loin, le soleil se couche sur les montagnes...

Sur la route du Tibet, nous nous sommes arretes a "Shangri - La", le fameux paradis selon les Chinois. Immediatement seduit par son climat rude, son vent incessant, ses hauts plateaux ou broutent les yacks. La presence Tibetaine est assez forte, malgre l'envahissament Chinois. Les rues pavees prennent le soleil, le grand moulin a priere domine la ville, tandis que de belles femmes avec de gros turbans roses sur la tete, des paniers dans le dos, partent au marche. Les boutiques de Yacks font fortune : rien ne se perds, tout se transforme! Les poils deviennent des plumeaux, le lait, du beurre, la viande nous rechauffe et le crane sert de deco. Wah.  On decouvre un immense monastere, au sommet d'une montagne, d'ou sortent des bonzes en robe bordeaux, chaudement habilles. Edifices imposants, ou les teintures volent au vent et les cloches tintent, tandis que les petits Chinois deguises en enfants Tibetains nos demandent 2 Yens pour les prendre en photo. Mais Stephane leur fait des grimaces et ils oublient leurs poses (encore heureux!!).

Dans les campagnes alentours, de grosse maisons Tibetaines sont solidement ancrees au sol, et resistent au vent. De petites fenetres colorees egayent ces gros murs. Des "stupas" donnent de la couleur au centre du village, ou les drapeaux de prieres flottent au vent. Les mamies emmitouflees dans leurs habits roses, viennent tourner les moulins a prieres, tout en bavassant avec leurs copines...Tout autour, des longues etendues vides de tout, arides, ou vivent les yacks et les chevaux. Au fond, toujours cette chaine de montagne enneigee, magnifique, superbe.

Celle que l'on voulait aller voir de plus pres. Mais qui s'est avere impossible, la route etant FERMEE AUX ETRANGERS. Ah bon.

Nous qui voulions continuer a longer la frontiere Tibetaine, par de somptueuses routes qui culminent a 4000 metres, et ben c'est rate. Il n'y a pas vraiment d'explications au pourquoi du comment, meme si tout le monde s'en doute.

Du coup, on doit redescendre vers le Sichuan (en comptant bien remonter apres, un peu plus haut...).

Il s'avere que les trajets deviennent difficiles, une fois sortis des sentiers battus. Apres une nuit passee dans un bus avec les odeurs de clope du chauffeur et les eclats de rires de ses amis fetards (et bourres), on passe la fin de nuit dans une gare routiere, a 3h du mat', puis on trouve un train, 6h apres, qui nous ammene, apres 6h de voyage, dans un patelin perdu de chez perdu. Les joies du voyage, he he...

Petit voyage en train inoubliable, lorsqu'on a une nuit blanche derriere nous, un gros rhube, et que tout les voyageurs epient nos moindres faits et gestes. Nous sommes comme 2 petits enfants, car le controleur hurle a tout le wagon  : "Vous voyez ces 2 etrangers, et ben ils descendent a Hanuyam, alors dites leur, n'oubliez pas"...Hi hi. Entre fumees de cigarettes et gros crachats, on decouvre les couches pour bebe : c'est facile, il n'y en a pas, le pantalon est troue. Comme ca, ils ont les fesses a l'air, et c'est beaucoup plus pratique!! On ne s'ennuit pas, dans le train, aussi grace aux vendeurs ambulants, qui nous braillent dans les oreilles avec leurs micros. Brosses a dent, portes cigarettes, Baume du Tigre, tout est bon a vendre, et ca marche!

On arrive a la nuit tombee dans une des region les plus glauque de Chine, ou des qu'on pose une question, un attroupement se forme. Du coup on se fait petit, on monte dans un bus pour nul part, on verra bien. Mais les flics s'y mettent, et nous interrogent (dans un miunibus degling', apres 2 jours de voyage, et qu'il fait 5 degres...). On a sans doute mal repondu aux questions, car leurs copains nous attendent a la prochaine ville pour nous escorter et s'assurer que nous repartons bien dans une grosse ville sans histoires. Nous sommes fiches, tout comme le chauffeur, la plaque du bus : il s'agit d'etre sur que nous n'allons pas nous egarer "pres du Tibet". Pas moyen de descendre en cours de route. Car la ville ou nous voulons aller est "close". Et partout, c'est "close". Une fois, c'est a cause du tremblement de terre de l'annee derniere, et les routes sont cassees, une autre fois personne ne sait pourquoi, et on doit attendre les consignes. Les instructions du gouvernement pour que les etrangers puisse aller dans ces regions "a risque" (apparemment).

Ce mois de mars marque les 50 ans de fuite du Dalai Lama, en mars 1959. Le debut des tensions.

Langue de bois, personne n'en parle, sujet tabou genant. [Plus d'info sur Wikipedia]

Les Chinois nous disent que ce sont des histoires politiques, et que l'on ne doit pas s'en meler. A l'ecole, on leur apprend a "ne pas parler de politique avec les etrangers" (!!).  Hier, un jeune chinois tres sympa m'a dit qu'il n'aimait pas le Dalai Lama, et ne comprennait pas pourquoi le Tibet voulait son independance. En gros, il cause des problemes, alors c'est un mechant.

On doit donc ravaler notre colere. De toute facon on peut difficilement discuter ici, ne parlant pas chinois...

Nous sommes donc arrives a Chengdu, capitale du Sichuan, apres 3 jours de trajets. Atmosphere citadine, qui nous laisse de marbre. Pour le "Tibet", on abandonne l'idee de chercher la petite faille pour passer, ou d'attendre que la situation se debloque. On file a l'est, dans un petit village typique, avec maisons traditionnelles et collines verdoyantes. Une ville sans soucis.

Petit ville ou les Chinois nous scrutant des pieds a la tete. Ils restent bouche bee sur notre passage. Je ne parle meme pas des cheveux de Stephane. C'est vrai qu'on a de droles de tetes, avec nos echarpes et nos chaussettes roses. Mais quand meme! Les voyageurs occidentaux doivent etre rares, par ici. Des que l'on veut acheter des fruits ou manger une soupe de nouilles, on cree un attroupement...On n'ose plus rien faire, nous voila bien embetes...

Des notre arrivee, hier, on rencontre un couple de jeunes chinois, Fang et Zhang, anglophones, soucieux de nous aider. Contents de parler anglais, aussi. Le coeur sur la main, ils nous invitent a diner chez le parents de Fang, ou le papa est un vrai chef. On partage le meilleur repas depuis notre arrivee, avec alcool local et plats inombrables.

Que les Chinois sont gentils!!!

Des bises,

Mr Ying et Mme Yang, les adeptes du Tai - Chi

ps : Les temps sont durs pour tout le monde, meme pour les connexions avec Internet. Les photos, du coup, de cette belle Chine risquent de mettre du temps avant d'arriver... 


Publié à 06:04, le 2/04/2009, Chengdu
Mots clefs :

Le printemps est arrive en CHINE!

03:30, 23/03/2009 .. 1 commentaires .. Lien

Et nous aussi.

Pour feter notre petite annee de voyage, nous avons fait une entree sans tambours ni trompettes dans un des pays les plus grands du monde. Par la petite porte, celle depuis le Laos.

Petite quinzaine au Laos, ou nous avons retrouve la serenite des temples, la curiosite des bonzes, la gentillesse des Laos.

Depuis Bangkok, nous sommes passes par le chemin le plus "court" pour rejoindre la Chine, c'est a dire par le Laos, et Vientiane, sa capitale au bord du Mekong, puis Luang Prabang, au milieu des montagnes du Nord. Les 2 plus grosses villes de ce petit pays.

Nous avons retrouve les baguettes de pain, les restaurants francais, la biere Lao. Les plus ages qui parlent francais, les anciens batiments coloniaux, les villages perdus des montagnes, les poissons grilles du marche. Les transports longs et ereintants, sur les routes zigzaguantes.

Juste le temps de faire faire nos visas chinois, de rencontrer un petit bout des expats de la capitale, et de revoir nos classiques en architecture bouddhiste. En 8 mois, Luang Prabang est devenue encore plus touristique et huppee, et les batiments n'arretent pas de se construire. La saison seche est arrivee depuis longtemps, et avec elle un climat sec et poussiereux. Les forets n'ont plus de feuilles, et la culture des brulis donne a la ville une atmosphere enfumee. Le Nord du pays est devenu triste, en cette saison...

...et les villageois du bord des routes crevent toujours autant de faim en regardent passer les bus avec de grands yeux, tandis que leurs bebes jouent les fesses a l'air avec les cochons et les canards. Les maisons branlantes, perchees au sommet des cretes, ont l'air de vouloir s'effondrer a la moindre bourrasque de vent, ou au moindre coup de klaxon donne trop fort, par ces bus qui passent a toute berzingue. Les villageois rentrent des champs, les gamins de 12 ans la machette a la main, et les filles, de gros sacs de fagots sur la tete.

Tous ces villages que le gouvernement a voulu "moderniser", en les mettant pres des grands axes...les voila maintenant condamnes a recolter la poussiere des gros 4x4 et des bus de voyageurs.

Ces villes saturees par le tourisme ne nous attirent pas plus que ca, d'autant que les coins que l'on avait aime sont loin dans la campagne. Or, depuis qu'on nous en parle, la Chine nous intrigue et nous attire. On prend donc un bus direct pour la Chine, depuis Luang Prabang. 24h de bus au milieu des montagnes. C'est ainsi que l'on fait notre entree chez les Chinois!

Nous sommes gates, car on arrive dans une des plus belles regions de Chine : dans le Yunnan. Coincee entre le Tibet, la Birmanie et le Laos, c'est le berceau des minorites ethniques que l'on a rencontre dans le Nord du Vietnam, du Laos ou de la Thailande. On est donc impatients de voir les cousines de ces peuples si attachants...

Pour marquer notre entree et notre anniveraire (1 an de voyage - fini l'Asie du Sud Est ), je me fais remarquer dans la rue a attraper une gastro foudroyante, la frontiere a peine depassee. Bienvenue!! On nous debarque du bus, dans une "ville frontiere", glauque, au fin fond du fond de la Chine. Coup de bol, ce n'est pas un petit village Lao, mais une grosse bourgade poussiereuse, quasi aussi grande que la capitale du Laos... Nous ne sommes donc pas obliges de dormir dans la gare routiere, car l'hotel de la gare est un hotel luxueux avec discotheque et tutti quanti. Je peux donc rester 2 jours sous la couette.

Pour le coup, fini les touristes, ici personne ne parle anglais. Au pied du mur, pas le choix, on doit parler chinois. Pas meme le medecin de l'hopital, qui en est bien gene. D'autant que toute la salle d'attente vient assister a ma "consultation". C'est pas tous les jours qu'on voit une touriste malade!! Euh...Coup de bol, un prof d'anglais passe par la, et arrive a faire les traductions. Tout aurait bien pu se finir si on avait pu retirer de l'argent, mais ici, c'est tout petit, personne ne veut de notre carte "Visa" bien louche. Tout devient tres complique. On fini par retrouver quelques euros a echanger, ouf. C'est un autre monde, la Chine. Et c'est pas plus mal.

Enfin remise sur pied (avec des medicaments chinois), on arrive a repartir avec un bus de nuit (ultra class), pour la grande ville la plus proche, Kunming, 1 million d'habitant, a 2000 metres d'altitude. Ca nous fait tout drole, de remettre des chaussures fermees, des chaussettes, des polaires, des echarpes, et d'avoir froid. Meme si c'est le printemps en Chine, que les bourgeons commencent a sortir, l'air est frais (15 degres). Ca nous change de l'Asie du Sud Est, rien a voir. Fini l'humidite, les 4 douches par jour, le ventilateur, les boissons glacees. Une frontiere, et puis...

Premieres galeres, dans les restaurants ou personne ne parle anglais, et ou on commande au pif. Heureusement que la cuisine est delicieuse, et que tout est bon. Heureusement, aussi, que les gargotes sont la, avec leurs plats fumants a l'entree, et que l'on a qu'a choisir.

Premieres surprises.

Les joueurs des rues, de cartes et d'argents. Sur les trottoirs, dans les salles des hotels, des restaurants, les papys jouent, et ca mise fort. 

La gentillesse des Chinois, que l'on pensait un peu "bourru". Les Chinois sont tres gentils, rieurs, curieux.

L'ere de l'electrique, aussi : la plupart des scooters sont electriques! Fini, les moteurs qui petaradent dans les rues...Ca, ca nous chagrinent...

Les villes chinoises sont comme a la tele : moches, enormes, grises. Tout nous parait terne, a cote des couleurs eclatantes de la Malaisie. Meme les chinois s'habillent en couleurs grisatres. A la mode des annees 80, aussi.

Apres nos premieres contacts avec cette fameuse "Chine", on quitte vite la grosse ville pour les montagnes, et la petite ville de Dali. Ville fortifiee aux maisons traditionnelles, aux rues pavees, aux mamies superbes, dans leurs tenues colorees. Les bebes ont des petites couettes et des joues bien roses. Les mamies ont de grands sourires et preparent une cuisine locale a base de pommes de terres, de jambon cuit et de fromage de chevre frit. Nous qui etions en manque de fromage, c'est d'autant plus delicieux.

Dali est a cote d'un des plus grands lacs de Chine. Balade en velo, dans l'air frais du printemps, ca nous change, vraiment. Le soleil tape fort, ca nous rappelle le climat neo zelandais. Dans les champs, ca bosse dur, et les femmes rammene des tas de legumes qu'elles vendent au marche...haricots, pommes de terres, poivrons, concombre, mais...

 Il fait de plus en plus froid, on renouvele totalement notre garde robe, et nos gros sacs sont maintenant prets a exploser : manteaux en polaire, echarpes, pantalons...On se prepare au pire.

Nous sommes arrives hier dans la vieille ville de Lijiang, a 2400 metres d'altitude, au pied des sommets enneiges de 5000 metres. Classee "Patrimoine mondial" par l'UNESCO, cette ville est envahie de touristes chinois, qui se baladent en groupe, la casquette visee sur les oreille, et s'arretant a toutes les boutiques de souvenirs. Ca gache un peu le charme de cette vieille ville superbe, faite de ruelles pavees et de petits canaux, de maisons aux toits pointus et de mamies souriantes. 

On ne va pas trainer, juste le temps d'aller voir aux alentours les monasteres tibetains, avant de grimper encore. Car nous partons ensuite a "Shangri - La", ville rebaptisee "paradis" par les Chinois. Derniere ville avant le Tibet, a 3200 metres d'altitude. Nous avons prepare les bonnets.

Pour l'instant, le soleil  nous rechauffe.

Accueillez bien le printemps, vous aussi.

Des bises,

Stephane et Marion


Publié à 03:30, le 23/03/2009, Lijiang
Mots clefs :

100e article, 1 an de voyage!! Ca se fete.

08:21, 18/03/2009 .. 1 commentaires .. Lien

Voici les beaux gratte ciels de Singapour!

 Image hébergée par servimg.com

Son quartier chinois

Image hébergée par servimg.com

Son quartier indien

Image hébergée par servimg.com

Oui, oui, nous sommes bien a Singapour!

Image hébergée par servimg.com

Ses interdictions!

Image hébergée par servimg.com

Ses fleurs magnifiques...avec son climat tropical.

Image hébergée par servimg.com

Son multi culturalisme...

Image hébergée par servimg.com

Indices sur notre prochaine destination...

Image hébergée par servimg.com

Hmmm...

Image hébergée par servimg.com

Alors?

Image hébergée par servimg.com

Les rickshaw, de Malacca, a la limite du kistch, quand meme.

Image hébergée par servimg.com

Il faut imaginer, en plus, les enceintes accrochees sur le velo, d'ou braille Georges Michael...

Image hébergée par servimg.com

et les Barbies!!

Image hébergée par servimg.com

On change d'ambiances : voici les Tours Petronas de Kuala Lumpur, les tours jumelles les plus hautes du monde, attention!

Image hébergée par servimg.com

Un petit clin d'oeil francais...

Image hébergée par servimg.com

Au milieu de KL, les singes resistent toujours et encore a l'envahisseur...

Image hébergée par servimg.com

Du haut des tours, on peut admirer le temps deplorable qui s'abat sur la cote Ouest de la Malaisie...Brrrr...

Image hébergée par servimg.com

C'est fini, la Malaisie...!!

Image hébergée par servimg.com


Publié à 08:21, le 18/03/2009, Kunming
Mots clefs :

Un peu de plage, de jungle, de conseils tuperware et de costumes tres chouette

06:16, 9/03/2009 .. 0 commentaires .. Lien

Bienvenue sur les Iles Perhentian. Ou la vie est encore plus tranquille qu'ailleurs...

Image hébergée par servimg.com

Il y a quand meme du danger, faut pas croire!! Les chutes de noix de coco!!

Image hébergée par servimg.com

Voila la belle...

Image hébergée par servimg.com

Au milieu de ce paradis, la main de l'homme, qui fait des malheurs...

Image hébergée par servimg.com

Stephane part a l'assaut des grosses vagues, sans peur des requins marteaux (il n'est pas alle aux Marquises pour rien!)

Image hébergée par servimg.com

Elle est pas belle, la vie?

Image hébergée par servimg.com

Meme Robinson est la...

Image hébergée par servimg.com

J'ai rate le cours de "comment devenir une parfaite menagere!"

Image hébergée par servimg.com

Bienvenue au parc Taman Negara, dans une foret vieille de 160 millions d'annees...

Image hébergée par servimg.com

Des ponts de singes sont installes a 10 m du sol. Les arbres sont beaux, mais euh...Il est ou, le sol?

Image hébergée par servimg.com

C'est les litres de sueur que j'ai perdu, a flipper sur ces ponts de singes...

Image hébergée par servimg.com

Pic nic time, trop pratique!! Attention bonne idee. Du riz, du poulet, des epices et des legumes, enroules dans un papier. Plus besoin de tomme de savoie et de saucisson. Yeah.

Image hébergée par servimg.com

On change d'ambiance : fete chinoise a Johor Bahru.

Image hébergée par servimg.com

La faune locale, he he (Ici aussi, ya des policiers, et oui)

Image hébergée par servimg.com

Les chars, les decos, les defiles, les costumes...

Image hébergée par servimg.com

Encore une idee pour un reveillon..euh...non?

Image hébergée par servimg.com

Les beaux dragons chinois

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Nouvelle ambiance, encore. Nous sommes au festival INTERNATIONAL de cerf volant, attention. Il faut regarder le tout petit, tout en haut...!

Image hébergée par servimg.com

Les traditionnels...

Image hébergée par servimg.com

et les plus moches...enfin, des plus modernes...

Image hébergée par servimg.com

Le plus chouette cerf volant est chinois

En reference a la communaute chinoise, hyper presente en Malaisie..la preuve, le defile en haut, non?

Image hébergée par servimg.com


Publié à 06:16, le 9/03/2009, Vientiane
Mots clefs :

LAOS : nous voila de retour!

03:54, 4/03/2009 .. 1 commentaires .. Lien

Sabadee!!

Nous l'avions dis, nous y sommes, plus possible de reculer, le mot est lance. Nous sommes sur le...RETOUR. Bah oui. Ca va faire un an que nous avons quitte cette belle France (si si), et meme si le froid et Sarkozy nous font toujours autant peu envie, la France commence a manquer...

Donc, voila, fini le suspense, le PLAN est lance. Merci Tom, pour la chouette carte (et qui a failli nous faire passer par le Kazakhstan, avec ses traits tordus). Mais voila, THAT'S IT.

Arrivee prevue en France...euh...fin juin.

Depart de Singapour, fin fevrier.

Divagations prevues en Chine et en Mongolie. Le temps de monter a cheval, de construire des yourtes, de boire du lait de yack fermente. Pour la Chine, l'objectif est de reussir a la traverser, sans avion. Pour ca, je dois apprendre le chinois!! Aie. J'ai quelques semaines. Facile!!

Laos, un mois. Chine, un mois. Mongolie, un mois. Russie - France, le temps que ca mettra...

Image hébergée par servimg.com

 

Mi fevrier, nous avons passe quelques jours a Singapour, ville - pays "du Nord", d'apres les livres de geo de Tibo. Le contraste avec la Malaisie est saisissant : ici les voitures sont luxueuses, les rues larges et propres, les hommes en costards et les buildings monstrueux. Pas loin de l'equateur, c'est une ville chaude et humide, ou chacun survit grace aux zones climatisees.

Singapour, ville qui compte le plus de centres commerciaux au monde (bon, presque). Autour des grattes ciels, des quartiers resistent : Chinatown, Little India, le quartier malais...Quartiers aseptises par rapport aux villes malaises : on se croirait dans des decors, mais l'ambiance est la.

Melange de cultures, de mondes, d'origines differents. Dans le metro se cotoient blancs, indiens, africains, japonais, chinois... L'anglais est donc de mise, meme si les panneaux sont egalement traduits en indien, en chinois et en malais. Ville multiculturelle.

Coup de coeur pour Little India, ou les autels caches aux coins des rues, couverts de fleurs et d'encens, mettent Vishnu (?) a l'honneur. Le quartier indien, c'est aussi, de petites maisons pleines de couleurs, des marches aux fruits et aux fleurs, des femmes en "saree" et des "curry house" (restau indien). Meme les maisons colorees de Chinatown, ou sont suspendues les guirlandes chinoises, sont abritees par les grands buildings sinistres et menacants.

Le SHOPPING est donc la passion des Singapouriens. Dans leurs mondes de centres commerciaux. A peine sortis du metro, nous voila dans un centre commercial. On rentre dans une boutique, on en ressort par un centre commercial. Partouts, ils sont partouts, ils communiquent, ils nous confinent dans ces ambiances de clim'...

Les travailleurs des quartier des affaires sont tres class' et impeccables. 

On ne peut meme pas les imiter. Nous devons etre les meilleurs "ploucs" de la ville. On va rigoler dans un "Carrefour", ou la 1/2 des produits sont francais (on se croirait presque a la Part Dieu, c'est un peu flippant) et ou le rayon "fromage" regorge de fromages francais!! Oh Oh. Que choisir????? Tomme de savoie, roblochon, chevre...Quel regal. Une allemande nous regarde nous empiffrer de yaourths et de fromages, etonnee de nous savoir en manque a ce point! Hi hi.

Singapour, c'est aussi la ville des interdictions : de manger, de s'asseoir, de boire, de fumer...Danms la rue, des zones sont delimitees, expres pour les fumeurs. C'est comme une place de parking, c'est pas mal du tout!! La plus drole des "interdictions" : d'ammener des "Durians" dans le metro! C'est le roi des fruits asiatique, qui degage une odeur epouvantable. Que les etrangers redoutent et que les asiatiques adorent. Souvent interdit dans les hotels, a cause de son odeur, le voila mal aime au point de ne pouvoir prendre le metro singapourien.

La mode, la cuisine, les grattes ciels, les centres commerciaux, les interdictions : voici Singapour. 

Autrement dit, au bout de 3 jours, on a envie de campagne et d'authenticite. Direction : Malacca. Retour en Malaisie, dans cette ville de la cote Ouest, qui a accueilli les Portuguais, puis les Hollandais, puis les Anglais. Ces influences se melangent aux cultures indiennes, chinoises, et malaises. On se trouve un petit "chez nous", dans la maison de "Steven", indo-malais sympathique, bourlingueur a ses heures, qui nous ammene dans les bons restaus du coin. Cuisine indienne delicieuse, cuisine portugaise tres differente de la cuisine portuguaise de la moman de Polo. Je crois bien qu'ils sont plus malais que portuguais! Hi hi.

La pluie arrive, aussi, on pensait que la mousson etait finie, mais on s'y perds. On ne l'avait pas vu depuis longtemps, c'est sympa de la retrouver. Le deluge est quotidien, on s'en fout, on a trouve un "chez nous", au milieu des bouquins, des DVD, des routards de tout poils. Un petit "break", ca fait du bien...

On resterait bien plusieurs semaines dans notre "home", mais Kuala Lampur nous attend.

Nous nous sommes lances dans la mission "Obtenir notre visa russe" (pour ceux qui ont suivis, on y va). On va donc rencontrer  le consul de KL, pour avoir un refus.

On pensait ainsi rester une dizaine de jours en Malaisie, le temps que notre visa se fasse, mais comme c'est impossible, on grimpe sur les tours (les plus hautes tours jumelles du monde, attention) et on s'en va. KL est une grosse ville bruyante, triste, moche, grise, et faite pour les voitures. Bouh!

Il est temps pour nous de remonter a Bangkok. Halte a Penang, notre escale du debut, ou nos impressions de Malaisie se confirment : melange des genres et de couleurs, Penang, c'est l'Inde et la Chine, c'est TOP.

24h de train pour Bangkok (C'est la 4e et la derniere fois qu'on arrive!!). Nouvelle rencontre avec le consul russo - thai. Refus de visa. Raisons differentes (il faut arriver en avion, il nous faut nos billets de Transsiberien, etc). Folie dans les rues, skytrain hyper moderne, thais presses et sans complexes. Bangkok. Viree a "Kao San" pour les echanges de bouquins sur cette plateforme asiatique des routards. Guide sur la Chine. Ciao ciao Bangkok.

Train de nuit pour le Laos, belles rencontres (amoureux de Cambodge, francais futur stagiaire Laotien...) dans le train. Nous revoila au milieu de backpackers, c'est l'usine, au Laos!! On avait oublie...

Nous y voila, depuis ce midi.

Il fait chaud et beau, les Laotiens sont toujours aussi souriants, les baguettes de pain sont croustillantes, et la "Beer Lao" toujours aussi fraiche. On reste un mois ici, le temps de monter jusqu'en Chine. Sans vraiment de plans...

We'll see!

Des bises,

Stephane et Marion


Publié à 03:54, le 4/03/2009, Vientiane
Mots clefs :

{ Page précédente } { Page 1 sur 6 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Amis
Album photos



Menu

Tom : La Vie d'une Frite!
Worldometers
Elephants Friends
Mines Advisory Group - MAG -
Voyage Forum
Benat et Ines
Echapee Belle
Belouga et compagnies
Ger to Ger

Rubriques


Derniers articles

Experiences desertiques...
Cap vers l'Est...euh l'Ouest!
Sous le soleil de Mongolie
De yourte en yourte
En attendant Antoine...
Effervescence pekinoise et autres aventures en Transmongolien
Dernieres photos souvenirs
Mongolie, nous y voici!
Kaifeng, une ville pleine de surprises
Qui me parle de soldats endormis? en Chine?

Amis

adrienl
nchanut
juyanita
anneetsim

Newsletter

Saisissez votre adresse email